Ayant constaté que les ouïes de refroidissement était certes efficaces mais réchauffaient de manière très significative l'enterieur du cacpit, il fallait donc créer une écope d'air frais.

Cette écope a pour but de créer un flux d'air frais entre le caburateur et la sortie des ouïes, évitant ainsi à l'air chaud de revenir vers le carburateur.

Les rares possibilités pour cela étaient :

- au niveau de la trappe du dessous mais étant juste derrière les échappements et régulièrement recouverte de résidus huileux, l'idée a été abandonnée.

- au travers du capot en utilisant la fausse prise d'air. Le problème c'est que le conduit d'air aurait été difficile à réaliser car il fallait passer entre les cylindres, sans toucher l'échappement annulaire, et revenir dans la cloison pare-feu qui n'est pas dans l'alignement de cette prise d'air... Bref... pas de plus simple non plus...

- Réaliser cette écope dans le capot bombé situé au dessus du fuselage. C'est l'option qui a été retenue.

ARN_2473

On perce avec une mini-perceuse puis on finit à la lime. On applique ensuite une couche de peinture.

ARN_2780

ARN_2785

On colle un morceau de mousiquaire pour discimuler l'écope (elle est moins visible avec cela).

ARN_2788

ARN_2791

Puis on peint légèrement et on vieillit pour tout intégrer dans la masse.

ARN_2792

ARN_2793

ARN_2794

L'écope passe presque inaperçue.

ARN_2799

ARN_2800